© 2017-2019 designed by Sophie Chansard. Créé avec Wix.com

TURQUIE 2017-2018

La Turquie, par curiosité...

Il en est des pays comme des personnes, certains vous marquent plus que d'autres, certains même vous bouleversent et changent,  à jamais, votre vie. C'est ainsi que la Turquie et plus précisément l'Anatolie, m'a transformée.

La première fois que j'ai rencontré la Turquie c'était, comme beaucoup d'entre vous je pense, à Istanbul. A l'époque je vivais en Mongolie et lors d'un retour en Europe, je fis escale pour 24 heures à Istanbul. La découverte de cette ville trépidante et colorée fut un ravissement et me perdre dans le bazar, un réel bonheur. C'est à ce moment-là que je me suis dit qu'un jour il me faudrait prendre le temps de découvrir ce pays. Il m'a fallu attendre trois ans avant de pouvoir le rencontrer vraiment.

C'est donc en avril 2017 que je bouclais mon sac et m'envolais pour Antalya d'abord et la Cappadoce ensuite. Mais j'étais loin de me douter à quel point ce pays allait me marquer.

Il en est donc des pays comme des personnes : on peut en tomber follement amoureux ! C'est ce qui m'est arrivée en ce printemps 2017.

Du coup, en juin je décidais de passer mes six semaines de vacances d'été, de nouveau, en Turquie... Et depuis, j'y passe tous mes congés... découvrant de nouveaux endroits, tous plus splendides les uns que les autres ! Mon dernier coup de coeur date de décembre dernier (2017), c'est Marmaris et ses alentours.... le thé partagé avec ces deux pêcheurs qui m'ont laissée me promener dans leur crique.

Et puis désormais, chaque fois j'atterris à Istanbul et je prends le temps de la découvrir... Plus je l'explore, plus elle me charme et plus je l'aime. A tel point que j'avais pensé m'y installer... mais une autre ville m'a choisie : Ankara ! Ankara, la sage, la tranquille, loin de la mer et des touristes, mais Ankara bien ancrée dans cette terre d'Anatolie qui parle tant à mon coeur !  Donc cet été je m'installe dans la capitale turque.

En chiffres, cela donne donc : 15 semaines au total de voyage nomade à travers ce pays et plus de 15 000 km parcourus et des paysages absolument grandioses traversés au gré de mes envies et intuitions. Mais surtout des rencontres bouleversantes, profondes et authentiques qui m'ont touchée plus que je n'aurai pu l'imaginer !

Bref, aujourd'hui je peux dire que bien que je sois née en France, j'ai trouvé en la Turquie ma vraie patrie, celle où l'on se sent profondément chez soi, où l'on se sent accueilli ! Après des années d'expatriation, c'est un peu comme si je rentrais enfin "chez moi" !

Ce pays a opéré sur moi une vraie guérison du Coeur ! C'est un des plus beaux cadeau que la Vie ait pu me faire jusqu'à maintenant !

Çok teşekkür ederim Türkiye !

 

Mis à jour le 20/05/2018

couv mag.png
Pour aller plus loin, voici le webmagazine qui relate plus en détails ces 15 semaines de voyage.
(Cliquez sur l'image pour lire le magazine.)

Quelques rencontres de voyages

 

Ce que j'aime le plus dans les road trip, ce sont les rencontres inattendues, ces échanges de quelques minutes ou de quelques heures qui me permettent de découvrir plus en profondeur le pays que je visite. Je vous en livre ici quelques unes...

Avril 2017

Merci à Ahmet à Göreme d'avoir passé une journée entière avec moi dans le parc naturel à me faire découvrir les beautés de sa région, aux femmes du bazaar de Konya pour m'avoir aidée à choisir une tunique, au guide du musée Mevlana, ... Et à tous les autres croisés sur mon chemin, aux sourires partagés.

Et puis j'ai passé une merveilleuse journée aux ruines de Termessos où j'y ai fait une très belle rencontre avec Bekir, le gardien des lieux depuis 25 ans.  Merci à lui de m’avoir montré toutes ces pierres cachées.

Y’a pas à dire durant ce séjour, je n’ai rencontré que des personnes charmantes qui, chaque fois, m’ont fait découvrir des aspects cachés de leur pays.

 

10 juillet 2017

Comme à mon habitude, je fais les choses à l’envers et prends la route dans le mauvais sens pour visiter l’extraordinaire site d’Hattuşa. Quelques minutes plus tard  une voiture me rejoins et Murat, le guide en descend et m’explique que je dois faire demi-tour et reprendre le chemin dans l’autre sens. Il m’accompagne pendant une partie de ma visite et me raconte l’histoire d’Hattuşa d’une manière bien différente de ce que je pourrais trouver dans les livres !

17 juillet 2017

Aujourd’hui j’avais décidé d’explorer les petites routes de montagne... sans carte ni GPS, juste avec mon intuition... Et bien, certaines routes ont une fin... elles aboutissent, toutes sinueuses et étroites au coeur d’un minuscule et improbable village !
...
Me voyant coincée là, je demande aux hommes qui se trouvaient sur la place du village, si la route continue... Ils me regardent avec de gros yeux ébahis... Une femme au volant, et toute seule en plus !!! L’un d’eux parle quelques mots d’anglais... Il me dit qu’il n’y a plus de route, que je dois faire demi-tour... Puis aussitôt me propose de boire un thé. Je me gare et accepte le thé avec plaisir... Aussitôt, une femme ayant assisté de loin à toute la scène, fonce droit sur moi... "Hayır, hayır !"... et elle m’entraîne avec elle... pour boire le thé entre femmes !
...
Et oui, choc des cultures !
...
On bavarde une grosse heure entre femmes... à grand renfort de dictionnaire... Elles ont du mal à comprendre pourquoi je voyage seule... Et je comprends leur étonnement. On partage un moment merveilleux où chacune essaie de comprendre l’autre... C’est justement pour ces instants-là que j’aime voyager seule !
...
Merci à ces femmes pour leur chaleur et leur accueil !!!

11 août 2017


Contrôle routier du jour...
Le policier : Merhaba
Moi : Merhaba... (et sourire innocent qui va bientôt virer au sourire désolé genre "je ne comprends pas")
Le policier : ...enchaine avec une question que, bien sûr, je ne comprends pas...
Moi : Anlamıyorum (je ne comprends pas)
Lui : Kimlik lütfen
Je lui tends mon passeport et mon permis de conduire. Et le voilà qui fait un examen complet de mon passeport.... Ooooh non ! Il s’arrête sur un visa mongol, puis tourne la page et re-visa mongol. Ça y est, il se marre !
Et comme ça dure plus longtemps que pour les autres, son collègue vient voir et l’autre lui tend mon passeport tout en se marrant.
Le second policier : Vous habitez où ?
Moi : Moskova’da yaşıyorum
Les deux ensemble : Moskova ? ... Et les voilà qui pouffent !
Le premier : ....question incompréhensible
Moi : Anlamıyorum
Le second : Türkçe biliyor musunuz?
Moi : Hayır!
Le second...finit par me dire que puisque j’écoute de la musique turque, alors je comprends ! ... Oups, j’avais oublié de couper la musique ! CQFD !
Le premier : Me demande pourquoi je suis en Turquie
Moi : Tatlı yapıyorum.
Regards croisés des deux policiers... qui éclatent de rire !!
Moi : Euh... Tatil, tatiiiiil !!!
Bref, éclat de rires général !
....
Ben oui, celle-là il fallait la faire et je l’ai faite !

Mis à jour le 03/09/2019

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now